Un week-end à Tadoussac avec mon chien.

Je me suis dit que je ne suis certainement pas la seule à vouloir faire un week-end de vacances et emporter mon chien. Alors voilà j’ai décider de vous parler de ce que nous avons fait pendant ce week-end à Tadoussac.

Mon but c’était que Odyle ne soit pas obligé de rester dans l’auto, donc tout est prévu en conséquent de ça !

Québec – Tadoussac c’est environ 2h30 à 3h de route, donc on a prévu un arrêt à Malbaie pour souper et permettre à Odyle de se dégourdir les pattes. Avant de partir j’avais préparer une salade de nouille ainsi que quelques collation et notre déjeuner du lendemain.

Nous dormions dans une tente au Camping Tadoussac, ça fait plusieurs années qu’on va à celui la et c’est toujours très bien.

Voici des petites activité qu’on a fait
– promenade sur la plage dans la baie de Tadoussac
– petite randonné dans la parc à coté du centre d’interprétation des mammifère marin ( il a pas vraiment de nom )
– Poireauté un bout sur les rochers qui longe l’Anse à Cale sèche pour regarder le traversier et les voilier passer.
– prendre un souper coquet aux Dunes de sables
– marcher sur la plage le long des dunes de sable pour ramasser des coquillages
– faire un bon feu avec la vue sur le fleuve
– faire une randonnée au parc de la Baie-des-Rochers
– regarder le coucher du soleil à Pointe-Noir (du coter Charlevoix)

C’est sur que s’il ne fait pas beaux eh bien ça tombe à l’eau pour toutes les activité d’extérieur…

Voici quelques photos de notre week-end à Tadoussac avec Odyle

Odyle a eu bien du plaisir lors de ses vacances. Elle a dormi tout le long sur la route du retour à la maison.


De la zoothérapie à l'hôpital Général de Québec

 

La semaine dernière je suis passée au centre de zoothérapie de l’hôpital générale de Québec. J’ai eu l’occasion d’y rencontrer de merveilleuses personnes, dévouées à aider autrui. Deux femmes exceptionnelles, Jocelyne Long et Ginette Wagner s’occupent de l’organisation de la fondation. Elles sont assistées de plusieurs bénévoles, j’y ai vu plusieurs chiens, lapins et à mon étonnement plusieurs oiseaux dont des perruches, des tourterelles ainsi que des inséparables. Les chiens me suivaient partout, ce devait être les gâteries dans ma poche qui leur donnaient envie de me suivre !

Leurs locaux sont situés à l’hôpital général de Québec depuis maintenant plus de 15 ans, à l’époque il fut très difficile de commencer. À ce moment-là la zoothérapie  n’étais pas  connu et les gens ne croyaient pas que cela ferait une différence. Maintenant ils sont beaucoup plus en demande, certains bénévoles parcourent les corridors de l’hôpital générale quelques fois semaine pour divertir les aînés.

» Nous travaillons beaucoup avec les personnes âgées, plus qu’avec des enfants. Ils n’ont pas autant de divertissements que les plus jeunes » me disait Ginette. Il est vrai que certaines personnes âgées n’ont pas vraiment de visiteurs et il leur fait très plaisir de voir l’équipe arriver.

 

Ma rencontre 

Pour cette première expérience je suis allée avec Ginette chercher deux femmes âgées à leur chambre. Toutes deux soufrent d’Alzheimer avancé. L’une d’entre elle fait de la zoothérapie depuis plusieurs années. Au début elle était encore lucide, elle chantait. Au stade avancé de sa maladie ses souvenirs sont atténués et il ne lui reste que l’instant présent. J’ai trouvé cela difficile de la voir ainsi, c’était terriblement triste. Cette journée-là elle n’était pas aussi joyeuse qu’à  l’habitude. Elle m’a dit ‘’ Je suis triste aujourd’hui, mais je ne sais pas pourquoi.’’ Dès qu’elle a aperçu la jolie colombe blanche sont sourire est réapparu, on pouvait sentir que sa joie était de retour.

En ce qui concerne l’autre dame, Ginette m’expliquait que depuis qu’elle fait de la zoothérapie elle s’exprime mieux et parle de plus en plus. Sa famille a constaté une amélioration dans le comportement  et demande plus de rencontre de zoothérapie. C’est agréable de voir que cela fait une différence.

Ginette aime les »gros cas » comme elle le dit. » Quand je réussi à avoir de beaux sourires c’est tellement l’fun, je trip ! Oui parfois on est fatigué mais on aime tellement ce qu’on fait, à la fin de mes journées je suis très heureuse. »

Jocelyne partait sur la route cette journée-là, elle allait dans un centre pour femmes qui ont été violenté. C’est sa sortie favorite, elle fait cela depuis plusieurs années.

Comment peut-on les aider ?

J’ai connu l’existence de cette fondation grâce à Taouk, un Lévrier Persan que je promène 3 fois semaine. Sa propriétaire me disait que tous les jeudis Taouk se rend en zoothérapie à l’Hôpital. Un peu curieuse j’ai demandé si je pouvais assister à une rencontre. En discutant avec les fondatrices j’ai pu en savoir d’avantages sur le fonctionnement mais aussi, comment on peut les aider.

Tout a débuté avec un seul chien. Maintenant une belle variété d’animaux font partie de leur équipe. Cependant elles ont un grand besoin de bénévole et d’intervenant sur la route pour les aidés à accomplir leur mission.

Quel est la différence entre un bénévole et un intervenant sur la route? En fait le bénévole consacre le temps qu’il désire à la fondation.  Il fait de courte rencontre avec les résidents à l’Hôpital général mais ne va pas sur la route. Quant aux intervenants sur la route obtiennent une formation complète en zoothérapie donnée par les fondatrices.  Ils font des rencontres complètes qui peuvent durer 1 heure.

 

 

Votre animal peut-il faire partie de l’équipe de zoothérapie ?

Pour savoir si un animal serait un bon candidat pour la zoothérapie il doit passer une série de test. L’exemple que l’on m’a donné est de savoir si l’animal réagi à certain bruits tel un coup la une table, taper dans les mains etc… Pour avoir plus d’informations contactez une intervenante.

 

Les coordonnées de la fondation de zoothérapie

www.fondationdezootherapie.org
418-529-0931 poste 26452
Hôpital générale de Québec
260 boul. Langelier, Québec
Qc G1K 5N1

 

Qui je suis ?
Je suis Jessica Giguère Photographe animalière, j’aime les animaux et j’aime la photo, quel beau compromis. Je publie des articles environ tous les deux semaine sur les animaux ou la photo. Suivez-moi  !

Pour me suivre sur les médias sociaux