San Francisco

Ce matin-là où nous avons quitté San Francisco, il faisait brumeux, frais et humide. C’est avec regret que je quittais cette magnifique ville. Le trajet pour se rendre à l’aéroport m’a paru étrange. Avant de prendre l’avion je voulais absorber le plus possible cet atmosphère, profiter encore des quelques heures avant mon vol. Le temps me paraissait passer trop vite. Non seulement mon retour annonçait la fin de mes vacances, mais avant tout c’était de quitter la Californie, j’aurais tant voulu rester encore quelques jours. Je me souviens parfaitement de certains détails qui peuvent paraitre anodins aux yeux de certains, mais qui pour moi me transporte dans le temps. Le matin que j’ai écrit ce texte, c’était un matin brumeux. La route jusqu’à mon travail me rappelait sans cesse des souvenir de San Francisco.  Espérant voir un pont rouge jaillir de la brume, je vis simplement le pont de Québec.

L’odeur de l’eau salée nous rappelle que nous près de la mer, le vent frais nous rappelle que le pacifique est froid, mais le soleil nous rappelle que nous sommes en Californie. C’est avec mon appareil photo au cou que j’ai gravi des côtes comme jamais je ne l’ai fait. Pour avoir la plus belle vue, il faut faire quelques sacrifices. Mes sens étaient tous en éveil, mes yeux voulaient tellement tout voir que je finissais par oublier la douleur qui tenaillait mes pieds. Les couleurs pastel des bâtiments, les odeurs émanant des kiosques de nourriture, le goût des plats de poissons frais, à chaque coin de rue un de mes sens était appel. Je voulais tout goûter mais mon estomac s’y refusait, je voulais marcher toutes les rues, mais mon corps subissait la fatigue à l’arrivé du soir. Il fait ni trop chaud ni trop froid, c’est une température idéale. Tous les soirs, à une plage près du fisherman’s warf j’ai regardé le coucher du soleil sur le Golden Gate (Cela permettais à mes pieds de ce remettre un peu, pendant quelques minutes) toutes les fois j’ai eu la sensation qu’il était différent de l’autre jour. Chaque journée m’apportait d’avantage de bonheur, avec mon conjoint et mon ami, nous avions prévu de faire un secteur différent de la ville par jour, Les transports en commun sont accessible facilement. Les tramways nous permettent de voyager d’un bout à l’autre du centre-ville.  Il ne faut pas oublier qu’à l’extérieur de la ville, il se trouve de merveilleuse richesse.

C’était environ à 45 minutes de la ville, Muir Woods, une forêt habité par de grand séquoia. L’expédition fut brève, environ une heure trente, mais elle m’a permis d’entrer plus profondément dans le silence de la nature. Le bruit des pas étaient étouffé par les brindilles au sol, le soleil était à peine visible. Entouré par des troncs d’arbres géants, on se sent petit. Lorsque l’on lève les yeux au ciel, et que l’on constate l’immensité de ces végétaux, on ne peut que leur devoir du respect et de l’admiration. En plus de leur hauteur, la largeur de ceux-ci est remarquable. De petite plantes essaient de faire leur place au sol, mais rare sont les rayons du soleil, malgré cela, les trèfles sont verdoyant les fougères éclatantes.

Alcatraz, prison autrefois, mais aujourd’hui lieu touristique. Je n’osais pas visiter l’ile, par peur qu’elle soit trop touristique et qu’elle manque d’attrait. Contrairement à mes attentes, cette visite fut très enrichissante. Lors de notre arrivé sur l’ile, on nous remet un casque d’écoute et un petit moniteur. Les moniteurs sont disponibles en plusieurs langues et disent tous la même histoire. Cette histoire en question, c’est la vie d’un prisonnier à l’époque où celle-ci était en activité. Il nous dirige à divers endroits dans le bâtiment principal. On apprend des tentatives d’évasion, des bagarres et leurs quotidiens. Notre visite se continue également du côté des gardiens, leur vie, leur famille, la dur réalité de l’isolement sur l’île. L’île est aussi un refuge pour certains oiseaux qui viennent y faire leur nid, et aussi lieu de culture de certaines plantes. La visite est pour tous les goûts et m’a bien impressionné.

Lors de notre dernière journée, la ville commençait à s’animer, j’aimais bien regarder le quotidien des habitants; des messieurs en habit allant porter leur chien à la garderie pour toutou, des dames se rendant au travail en jogging, des autos envahissant les routes. C’était ce matin-là que la brume écrasait la ville, on était debout sur le bord  de notre hôtel à attendre la navette. D’un côté j’espérais qu’elle n’arrive pas, mais de l’autre je savais que je devais entrer à la maison. J’envisage retourner en Californie un jours, je sais que mon prochain séjour sera totalement différent de celui-ci, il y a tant à faire.

 

 


Ricardo

ricardo

Je pourrais vous nommer des dizaine de recettes ultra bonne tiré des revues de Ricardo, de son site internet. Bref, je trip Ricardo.

Quand je cherche quoi faire pour souper, c'est simple, je regarde quelques magazines et je fini toujours par trouver, ou bien je trouve trop de bonne recettes. Mon choix sera alors de faire un tri.  Je fais à tout coup craquer mes invités en leur offrant des menus qui semblent complexe, mais qui sont en réalité très simple. Je ne me gêne pas non plus pour faire des recettes pour une première fois lorsque je reçoit mes invitées. On s'étonne, on me dit que c'est un peu fou, mais que voulez-vous, c'est certain que ce sera bon voyons !

Ricardo est en fait un cuisinier qui présente ses recettes à radio-canada depuis plus de 13 ans. Il a maintenant 1600 d'épisodes à son actif. Ces émissions sont présenté dans sa cuisine, chez lui. Ses magazines ce font maintenant en anglais et seront publié partout au Canada. Environ tous les 2 ou 3 mois, une nouvelle revue sort avec un thème différent. Des article nous apprennent des concepts de cuisines, comment améliorer notre menu santé, les meilleurs restos par régions...etc. Dans chaque numéro, on retrouve une recette ; le meilleur. Cette recette a été tester et re-tester pour trouver la combinaison parfaite de cuisson, ingrédients, temps. Au cours de l'émission il arrive parfois qu'il explique pourquoi tel ou tel décision a rendu la recette meilleure. Ou bien pourquoi mettre deux sorte de sucre différent dans la recette des meilleur biscuit au brisure de chocolat.
Écouter les épisodes ou lire le magazine est tout aussi intéressant et on apprend. De plus ça donne le gout de cuisiner.

Je vous partage mon top 10, les incontournables, les rapides en soirs de semaine, les succulentes !!!

Top 10 des recettes

Biscuit au morceaux de chocolats.
Cupcake chocolat
Brownies au Nutella
Pain aux bananes
Porc sauté au gingembre
Macaronis gratinés aux fromages
Cotes levées
Poulet au beurre
Poulet et pommes de terre à la portuguaise
Boeuf Bourgignon

Les surprises surprenantes

Pitas grillés au poulet et à la mangue
Chaudrée de poulet et de mais en courge Buttercup

 

 

 


Notre Road trip de l'ouest américain

L’ouest américain

Des étendues de roches rouges à perte de vue, des déserts interminables, des canyons tellement profonds qu’ils nous étourdissent d’un coup d’œil, des paysages de rêves et de films qui nous donnent des frissons, des émotions indescriptibles, voici ce qu’est l’ouest Américain. On reste sans mot devant certaines scènes, tellement leur taille est gigantesque. La nature nous offre un spectacle d’une beauté exceptionnelle : souvent difficile de croire que tout ceci est réel.

Dans cet immense territoire, vous trouverez plusieurs parcs naturels, tous différents mais tellement liées  à la fois. Chacun d’eux a une histoire géologique différente qui vous fera traverser des milliards d’années. De quoi vous donner le vertige !

Certain parc possèdent des paysages que l’on reconnaît grâce aux films de John Ford et de Sergio Leone, tel que l’emblématique Monument Valley qui a été utilisée comme décor. Encore aujourd’hui, plusieurs Amérindiens Navajo vivent de leur tradition au sein même de ce parc. Pour certains, le tourisme représente la majeure partie des activités, tandis que d’autres continuent l’élevage des bovins. J’ai été très surprise de constater que leurs animaux ne sont pas dans des pâturages clôturés, mais sont libre de se déplacer où bon leur semble, sauf, bien sûr, sur les routes ! Je me demande encore ce que mangent ces bêtes, l’herbe ne poussant pas à profusion dans cette région désertique.  La nuit tombée, les gigantesques rochers du parc prennent l’aspect d’ombres inquiétantes qui se découpent sur le ciel densément étoilés.

Canyonland, une autre curiosité géologique, est un univers possédant une magie bien à lui, pouvant ressembler au Grand Canyon, mais tout de même plus étroit et moins profond, sans perdre de majesté et d’éclat. Ses falaises abruptes ainsi que ses roches d’un rouge si saturé nous éblouissent. La route menant aux différents points de vue serpente le long du sommet des canyons et nous offre des panoramas à couper le souffle. Certaines, non-pavées, cascadent le long des falaises jusqu’au fond des gouffres, de quoi effrayer les automobilistes, qui devraient d’ailleurs s’abstenir d’y conduire étant donné l’étroitesse des chemins! Assurément le paradis des vététistes ces petites allées de terre font penser à des pistes de rallye. Lorsque l’heure du coucher du soleil approche, il est étonnant de constater à quel point aucun son n’est perceptible. La tranquillité de la nature nous enveloppe de façon oppressante, nous laissant entendre le bourdonnement de nos propres oreilles. Les citadins croiront rêver tellement ces sensations externe leur sont étrangères.

Le Grand Canyon, de son coté, immensément large (30 km) et profond (1600 mètres) nous donne des difficultés à assimiler ses volumes et ses espaces. Il est si abyssal que la différence de température entre son fond et son sommet peut parfois atteindre 30 degrés. La faune y est donc très diversifiée, abritant principalement des mammifères en hauteur et des reptiles près du fleuve Colorado qui déploie ses méandres au fond du canyon. Pour le découvrir pleinement, il nous aura fallu descendre quelques centaines de mètres par un des sentiers très bien aménagés que les randonneurs peuvent parcourir en tout ou en partie selon leur endurance. Il faut prévoir une expédition aller-retour de deux jours pour atteindre le fleuve. À plusieurs endroits dans le parc, des affiches nous informent sur ces sentiers et leur difficulté. À noter que pour camper au Grand Canyon, un permis spécial est requis. Pour les moins aventureux et les touristes pressés, un vol en hélicoptère comblera vos attentes et vos yeux.

À Arches Park, mieux vaut  s’armer de bonnes chaussures, car certaines randonnées nécessitent une marche de quelques kilomètres pour atteindre l’arche tant convoitée. Delicate Arch, un des emblèmes de l’Utah, vaut définitivement l’excursion. Lorsque l’on voit l’arche, si énorme, si près de tomber de cette falaise, bref, si spectaculaire, nous comprenons pourquoi les gens se fatiguent à s’y rendre. Le parc, contenant plus de 2000 arches naturelles en pierres vous donneras amplement le choix des visites Nous avons particulièrement apprécié Double Arch ainsi que Park Avenue, un impressionnant passage ceinturé par d’abruptes tours rocheuses.

Décidemment, l’ouest Américains, cette grande aventure classique, vaut franchement la peine d’être vécue. Ses paysages, ses odeurs (oui, malgré le fait que nous soyons dans le désert, il y en a beaucoup) et les impressions qu’elle nous laisse sont autant de bonnes raisons de prendre ne serait-ce qu’une semaine de vacances pour partir à la découverte de ces étendues sauvages qui semblent tout droit sorties d’une époque lointaine. Un véritable coup de cœur!

Hágoónee'  (Au revoir, en Navajo)

 


Porc effiloché

porc_eff

1 morceau de porc
1 boite de sauce tomate
½ tasse de ketchup
¼ tasse de vinaigre de cidre
2 c à soupe de mélasse
2 c à soupe de moutarde de dijon
2 c à soupe de sauce Worshestershire
1c à soupe de poudre de chili
1c à soupe de poudre d’ail ou deux gousses d’ail finement haché
1c à thé de Sambal Olek

Chauffer le four à 275F. Placer la grille une coche en dessous du centre du four.
Dans une cocotte allant au four, mélanger tous les ingrédients ensemble. Placer le morceau de porc dedans en le roulant bien dans la sauce pour qu’il y en ai partout.
Placez la cocotte dans le four pour environ 6heures.
 À mi-cuisson, sortez la cocotte, et roulez le morceau de porc dans la sauce.

Sortir la cocotte du four et à l’aide de deux fourchettes commencez à émietter le porc et le brasser dans la sauce pour qu’il y en ai partout.

Avec du porc effiloché vous pouvez bien entendu faire des burgers ainsi que des sous-marin.  Personnellement, j’aime bien offrir à la visite différente sortes confit (oignon ou betterave) pour mettre dans leur burger et puis comme fromage vous pouvez râper du cheddar fort ou bien mettre des tranches de fromage suisse.

Autre recette nouvellement trouvée pour ma part, c’est de mettre la viande dans des macaronis que je fais gratiner au four.  Version quelque peu différent d’un simple macaroni à la viande et qui fera le bonheur de tous. Vraiment délicieux.

Si votre recette de porc effiloché est trop grosse et vous ne savez plus quoi faire avec, vous pouvez la congeler !

 


Flash nikon SB-700

Enfin l'été ,

Au début du mois de mai, nous sommes allée à Ste-Petronille de l'île d'Orléan prendre quelques photos de la ville.

J'ai entre-autre eu l'occasion de tester mon flash SB-700 de Nikon acheté le mois passé, dans des conditions plus intense que simplement à l'intérieur.fleuve et me

  Cette image est prise avec une longue exposition.

On peut utiliser le flash à distance de notre appareil, quelques réglages sont nécessaire sur le DSLR et puis hop, ça donne des effets très intéressant et même très pratique dans les cas de mariage, où l'on utilise plusieurs flash.

Il n'est pas très gros (71mm x 126mm x 104.5mm), ni trop encombrant et aussi très léger( 360g ). J'ai grandement hésité à acheter le SB-910, plus haut de gamme. J'avais peur que celui-ci ne soit pas assez puissant. En fait, il est très puissant. J'ai eu l'occasion de le tester dans un auditorium où j'ai trouvé sa puissance très satisfaisante. (0.6 mètres à 20 mètres de distances)

Des filtres de couleurs sont disponibles pour compenser l'éclairage, soit incandescent ou fluorescent. Il est aussi possible de modifier sa puissance et sa direction. Bref avec toute cette particularité, je me suis réconcilié  avec les flashes. Maintenant, sans hésitation je sors mon flash pour faire de la photo.


Grand-père au sirop d'érable

grand-pere

 

Le temps des sucre, quel délicieuse période de l'année. Je vous présente ma meilleure recette de grand-père.

Bouillon
2 tasses de sirop d'érable
2 c. thé de beurre
2 c. soupe de farine
1 tasse d'eau froide
1 c.thé de fécule de mais

Pâte
3 c. soupe de beurre
1 tasse de farine
une pincée de sel
2 c thé de poudre à pâte
1 jaune d’œuf battu
1/2 tasse de lait

1.Dans un grand chaudron commencez à mélanger les ingrédients du bouillon et porter à ébullition à feu élevé (pas le max).
( le 2 tasses de sirop d'érable, c'est surtout si vous avez du sirop pâle, si vous avez un sirop foncé je vous conseille de mettre une tasse de sirop d'érable et 2 tasse deux d'eau . Sinon vous risquez d'éclater de suuuuuucre!! Le sirop plus foncé goûte beaucoup plus que le pâle (le A ou le B))

2. Pendant ce temps, commencez à faire la pâte. Idéalement elle doit avoir une belle texture élastique, ajouter de la farine Si votre mélange semble trop liquide et du lait si votre mélange est trop sec.

3. Lorsque votre bouillon boue depuis au moins une minutes. Commencez à ajouter la pâte une cuillère à la fois. Le but est de couvrir le fond du chaudron de petite boules de pâtes.
Lorsque vous aurez terminé, baisser le rond de votre cuisinière un peu moins que la moutier de la puissance ( 4 sur 10 serait parfait)

4. Couvrir le chaudron de son couvercle et laissé mijoter 8 minutes. (sans lever le couvert !!!)

5. Laisser reposer quelques minutes. Servir chaud !!

Bon appétit.


Tajine au citron

DSC_1252
- 3 grosses poitrines de poulet
(4 personnes)
- 4 pommes de terre moyennes
- 1 citron
- Olives
- Thym
- Basilic
Marinade
- 1/3 de tasse d’huile d’olive
- 2 gousses d’ail hachées
- 2 c. à soupe de jus de cirton
- 1 c. à thé de basilic séché
- 1 c. à thé de thym séché
- 1 c. à thé de gingembre râpé ou
en pâte
- Poivre
- Sel
1- Mélanger tous les ingrédients de la marinade dans un bol.
2- Couper les poitrines de poulet en gros cubes (environ 3 cm) et les faire mariner au réfrigérateur environ 2 heures dans les 2/3 de la marinade.
3- Couper les pommes de terre en tranches épaisses (environ 1.5cm) et les faire cuire (pas complètement) au micro-onde ou dans une casserole pleine d’eau.
* Si la surface de votre cuisinière est une plaque de verre, surélever le tajine à l’aide d’une broche de métal pour laisser circuler l’air en dessous et éviter qu’il ne craque à cause de la chaleur. Pas besoin sur élément chauffant en serpentin.
4- Déposer le tajine sur un élément de la cuisinière et y faire chauffer à feu élevé 1 c. à soupe d’huile végétale et une noix de beurre.
5- Légèrement dorer les cubes de poulet marinés, dans le tajine.
6- Baisser le feu (environ au 1/4), ajouter le restant de marinade, de sorte que le poulet soit presque recouvert (ajouter un peu d’eau au besoin).
7- Recouvrir avec les pommes de terre, quelques olives, le citron coupé en quartiers et fendu avec un couteau pour laisser sortir plus de saveur. Ajouter du thym et du basilic.
8- Couvrir le tajine de son couvercle et laisser mijoter à feu doux pendant environ 40 mintues.
9- Une fois le poulet cuit, emmener le tajine sur la table où chacun s’y servira au fur et à mesure du repas pour garder le tout bien chaud.
Douce recette signé notre ami le Thon; François !! Merci de m'avoir fait connaître le tajine !

Un rappel du soleil qu'on a eu les derniers jours.

drink orange

 

Voici un petit rappel du soleil que nous avons eu au cours des derniers jours. Un aperçu de ce que nous allons avoir cet été.

Ah vraiment je n'en peux plus, j'ai si hâte de m'installer sur mon balcon armée de mon drink.
Cette recette toute simple et rapide vous permettra de profiter de chaque minutes du soleil avant qu'il ne ce couche. 

- 1 tangerine miel par drink que vous voulez faire
- 7up
- 1 carambole
- 1 oz de gin

Mettez deux cube de glace dans chacun des verres
À l'aide d'un presse orange, prenez le jus de chacune des tangerine miel et versez les dans les verres.
Ajouter l'alcool et égaliser le tout avec du 7up.
Comme décoration j'ai ajouter une carambole, mais n'importe quel fruit serait délicieux.
Vous pourriez aussi ajouter du jus de grenadine si vous préféré un gout plus sucré.

Ce mélange est aussi délicieux sans alcool, l'alcool on peux la garder pour le vendredi soir :P

 


Poulet Thaï

Poulet curry rouge (1)
- 3 grosses poitrines de poulet
  (4 personnes)
- 1 concerve de lait de coco
  (environ 400 ml)
- 3 c. à soupe de pâte de cari rouge tandoori (marque Patak’s)
Légumes
- Bok choy
- Courgettes
- 2 c. à soupe d’huile d’olive
- 1 c. à thé d’huile de sésame
- 1 gousse d’ail hachée
- Sel et poivre
Accompagnement
- Riz basmati ou blanc
- Safran
1- Couper les poitrines de poulet en gros cubes d’environ 4 cm.
2- Faire chauffer un peu d’huile végétale ou de beurre dans une grande poêle ou un wok et y faire dorer le poulet à feu vif.
3- Baisser le feu (environ au 1/4) et ajouter la conserve de lait de coco et la pâte de cari rouge. Le lait de coco va se liquéfier en se réchauffant.
4- Laisser mijoter pendant environ 20 minutes.
5- Couper les bok choy en deux sur le sens de la longueur et la courgette en rondelles épaisses (environ 1,5 cm).
6- Chauffer l’huile d’olive, l’huile de sésame et l’ail haché dans une poêle à feu moyen et y faire sauter les courgettes.
7- Ajouter les bok choys quand les courgettes sont presque prètes.
8- Faire du riz pour 4 personnes. Ajouter du Safran au goût.

 


Mexique 2010

Mexique 2010, mon premier voyage en avion.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Été 2010, on commençait moi et mon conjoint à regarder pour un voyage. Sur un coup de tête, nous avons choisi le Mexique. Nos deux meilleurs amis ont dit vouloir se joindre à notre aventure. Pourquoi pas? Alors en août, je commençais à regarder le genre de voyage qu’on pouvait trouver pour le Mexique, et puis tout d’un coup, j'ai trouvé ce que je croyais être un hôtel ‘’normal’’ avec une grosse réduction de prix, qui s'est avéré être un cinq étoiles! En appelant une agente de voyage et en récoltant des informations un peu partout, on s’est rendu compte que  tout était parfait: nous partirions du 16 au 24 décembre, nous aurions le temps de terminé nos sessions à l’université et on serait de retour pour Noël. Alors on a réservé…3 mois et demi en avance au Gran Bahia Principe Tulum!

SONY DSC

On a pris l’avion avec Sunwing. En entrant dans l’avion, on a constaté avec terreur que les sièges était encore équipé de cendrier, eh oui. Nous étions 3 sur les 4 à ne jamais avoir pris l’avion et de constater que l’appareil était…vieux, eh bien on a un peu paniqué. Bref le tout s’est quand même très bien déroulé. On a atterrit à 1h le matin à Cancun. Avec l’attente à l’aéroport, le bus et les arrêts aux autres hôtels, on a fini par arriver vers 4h30 ou 5h du matin. On était épuisé, mais la magie du moment nous revigora: nous étions les seuls clients dans le lobby et avons donc reçu un accueil ultra personnalisé avec du vin mousseux.

IMG_0749

La nuit de notre arrivée, on avait un peu de difficulté à réaliser que nous étions dans le sud. Dans le petit kart qui nous menait à notre chambre je voyais passer des ombres de gigantesques plantes, de palmiers et je sentais des odeurs si différentes que celle que nous connaissons. C’était très spécial comme sensation.

L’effet de surprise et de découverte était à son maximum lors de ce voyage. Nous avons fait plusieurs expéditions pour découvrir au maximum et profiter le plus possible de la chaleur mexicaine.

Voici le résumé de nos excursions et expéditions en taxi :

Playa Del Carmen en taxi (non mais ça ne coûte pas cher un taxi là-bas, et en plus il nous attend!)

SONY DSC
Commentaire : Un endroit assez spécial, surtout la 5th avenue. C’est là qu’on a fait le plus d’achats. Et il faut savoir marchander, ah ça oui! La plage était un peu sale, des déchets un peu partout dans le sable, mais c’est ça les plages publique! C’est aussi là, à Playa Del Carmen, que vous pouvez prendre le ferry pour l’ile de Cozumel . C’est très intéressant à visiter.

Xel-Hà

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Commentaire : Un peu cher pour le genre d’expédition, nous avons payé 80$ (transport inclus) par personne, pour se rendre compte que c’était à peine à 10 minutes de notre hôtel (on aurait sûrement pu économiser en y allant en taxi). C’est une journée complète. Donc, dîner inclus, mais rien de très extravagant. Je dis que c’est cher, mais ça en vaut tout de même la peine. C’est une magnifique réserve faunique. J’ai adoré y faire de la plongé (snorkling). Nous avons vu toutes sortes de beaux poissons, de raies, d’étoiles de mer. C’était une très belle place.

Chitchen Itza

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Commentaire : Wow! Vraiment une superbe place à visiter! Le prix en vaut absolument la peine (environ 100$). Bon, en même temps, nous avons été très chanceux, car notre guide était parfait: temps de visite libre, commentaires intéressants, etc. De plus, à notre retour nous nous sommes arrêtés à la cénote de Ik-Kil, la plus grosse des environs. Les cénotes sont des trous d'eau douce formé naturellement par l'écoulement des rivières souterraines dans la jungle. Nous avons pu nous baigner dedans (parmi des poissons-chats). Au retour, nous nous sommes arrêtés pour manger dans une petite cafétéria aux mets typiques.

Tulum (village et ruines, comme guide, nous avons eu notre chauffeur de taxi :P Adolpho)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Commentaire : Beaucoup moins américanisé que Playa Del Carmen, une charmante petite ville qui nous fait voir un peu plus les mexicains. Les ruines de Tulum font de merveilleuse photos en bord de mer.Il ne reste plus grand-chose, les espagnols ont utilisé pendant quelques années l’endroit comme port de traite pour les épices. La plage ce trouvant en bas des ruines est une endroit tout à fait paradisiaque. C’était encore une fois merveilleux à visiter, je la recommande, surtout en taxi. L’entrée du parc coûte 5$.